Index - FAQ - Rechercher - Membres - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion - Contact
PROPOSITIONS POUR SAUVER NOS CARNASSIERS
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Black Bass Maroc (BBM) Index du Forum -> Le monde de la pêche -> Le No-Kill au Maroc
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
kazimbass


Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2010
Messages: 686
Localisation: FRANCE / MAROC
Masculin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: 21/04/2010, 16:01    Sujet du message: PROPOSITIONS POUR SAUVER NOS CARNASSIERS Répondre en citant

 10 propositions pour sauver les carnassiers  
 

 
 


 
L’essor de la pêche aux leurres et de la compétition, aujourd’hui en France,et dans le magrehb risque fort de poser des problèmes au niveau de la gestion des plans d’eau et de leurs populations halieutiques. Les instances compétentes  ayant toujours un temps de retard, je me suis efforcé de résumer en quelques points, quelles pourraient être les solutions que nous pourrions apporter, afin de mettre en adéquation  les évolutions de notre sport avec une gestion raisonnée du milieu halieutique.
 

Si l’émergence des nouvelles techniques permit à certain de s’en mettre « plein les fouilles », les populations de carnassiers, quand à elles, ont fortement pâti de cette mode. Il demeure dommage que ceux qui ont su tirer profit de cette manne financière, n’est pas contribué à en protéger la principale source. Bon nombre de ces « commerçants » se tire une balle dans le pied chaque jour car moins de poissons  =  moins de clients.
 

Je viens donc ici ouvrir le débat du « quoi faire ? » et « comment faire ? ». Loin de détenir la vérité absolue, je considère néanmoins avoir assez d’expérience et de recul pour soulever quelques questions, en essayant humblement d’y apporter quelques réponses.



 
 
1-Les quotas :  
1.1-Pourquoi les quotas ?
Les quotas demeurent une bonne réponse pour tous les gens qui ne peuvent s’empêcher de prélever sans limite. Les massacres existent, et leurs principaux acteurs ont souvent du mal à se restreindre. Il n’est pas rare de tomber sur des pêcheurs qui comptabilisent encore le nombre de poissons grelotant dans leurs congélateurs et qui chaque année sont à la recherche de nouvelles performances (en terme de nombre de congélateur, bien sûr ! Very Happy). Je ne tiens cependant pas à leur jeter la pierre, ils sont souvent issus d’une génération ou l’abondance n’imposait aucune limite et c’est sans doute la seule raison de ma compassion face à cet égoïsme. Les quotas permettraient de les aider à diminuer leurs objectifs d’une saison à l’autre et à les atteindre plus facilement Very Happy
La mise en place de quotas doit se faire progressivement pour ne pas pénaliser les associations qui désire les mettre en application. En effet si les quotas sont trop stricts, dès la mise en place, le nombre de carte diminuera sans aucun doute, avec des conséquences directes sur les rempoissonnements. Le but du jeu étant de réduire les quotas progressivement jusqu’à trouver l’équilibre parfait. L’idéal serait de pouvoir instaurer des quotas journaliers mais aussi annuels afin de mieux pouvoir contrôler les populations de carnassiers et ainsi adapter les quotas en fonction de la prédominance de telle ou telle espèce relevée telle ou telle année.
 

 
 


 
1.2-Les carnets de capture :
Il ne peut pas y avoir de quotas sans carnets de capture. Cela demeure en effet la seule manière de contrôler l’application ou pas de ces quotas. La mise en place de tels procédés doit bien évidement être accompagné de contrôles plus fréquents. Bien sûr, la méthode n’est pas infaillible. Car comme nous l’ont montré « nos amis chasseurs », dont les dirigeants se sont montrés pour le coup bien plus avant-gardistes que les notres, une gestion raisonnée et harmonisée demande aussi un peu d’honnêteté et de discipline. Ca marche pour eux, ça doit marcher pour nous. Et même si certains délinquants halieutiques ne se prêteront pas au jeu (d’où  le renforcement des contrôles), ils ne pourront plus piller nos lacs et rivières l’esprit tranquille.


 

1.3-Le no-kill :
Sujet à controverse de part son coté intégriste, le no-kill prend toute sa signification dans la vraie traduction qui lui en est faite : « Pas tuer ». Petit retour aux sources. Evidement à la pêche, nous avons le choix de vie ou mort sur nos prises et n’oublions pas que, comme la chasse, l’instinct de prédation demeure à l’origine de ce sport. Hors il n’est plus aujourd’hui vital de tuer pour manger, et ce, contrairement à nos ancêtres qui pêchaient pour se nourrir. Le no-kill est aujourd’hui victime de son succès. Terme à la mode utilisé à toutes les sauces, source de communautarisme voir d’extrémisme, ce qui au départ était un choix est devenu une obligation ! Bien qu’adepte moi-même de cette pratique par simple choix, je n’ai jamais apprécié les extrêmes. Ce sont ces gens qui se croient meilleurs que les autres parce qu’ils n’ont pas la même façon de voir les choses  et se permette de donner des leçons sans connaitre leurs interlocuteurs.
Le no-kill peut être une bonne solution pour protéger nos carnassiers, mais n’en faisons pas une solution idéale. Il ne faut pas se le cacher, une partie des poissons que nous relâchons ne survivent pas, et de nombreux extrémistes du no-kill sont, sans le savoir, des tueurs en série !!
Que ceux qui n’ont jamais tué un poisson, même par maladresse, m’adressent une lettre de protestation !
Le mode de pêche pratiqué, la profondeur, la météo et le poisson traqué sont autant de paramètres qui influent sur la réussite du « release ». Si le no-kill est bien adapté au Bass, il n’en est pas du tout de même pour les autres carnassiers.
 

 
 
 


 

2-Les tailles de capture:
 
Bien évidement, je ne suis pas un scientifique, mais le constat demeure assez simple : plus un poisson est gros plus il pond d’œufs  et plus il y a d’œufs plus il y a de poissons. Ensuite il y a plusieurs manières de voir les choses. Soit on augmente sensiblement les tailles de capture des carnassiers, ce qui leurs permettrait de pondre au moins 1 à 2 fois dans leur vie ; soit on inverse tout le système en ne permettant que le prélèvement des poissons n’étant pas en âge de se reproduire. Cette dernière solution possède de nombreux avantages. Toujours liée à la notion de quotas elle permettrait de taper dans la base pyramidale des populations de carnassiers et amoindrirait par conséquent les déficits en poissons matures. De plus, les poissons matures auraient l’opportunité de se reproduire tout au long de leur vie, ce qui augmenterait fortement le nombre de petits poissons (la base). Enfin les AAPPMA pourraient proposer à leurs membres des sites riches en densité de gros poissons et leur permettraient d’augmenter leur nombre d’adhérant. Les rempoissonnements en petits poissons, plus simples et plus répandus seraient enfin efficaces et permettrait de palier réellement aux prélèvements.

 
 
 
3-L’aménagement des plans d’eau :
 
Bien sûr, on ne fera jamais d’un âne un cheval de course. Mais l’aménagement de certains plans d’eau reste lamentable au Maroc Les carnassiers ont besoin de biotopes divers et variés pour subvenir à leurs besoins tout au long des saisons. Nous pouvons les aider en créant ce dont ils ont besoin. Des postes pour se cacher, des herbiers pour manger et se reproduire, des hauts-fonds, des structures, des zones ombragées….. Tout est réalisable, encore faut-il s’en donner les moyens. Le problème aujourd’hui c’est qu’on dépense plus pour le bien être des pêcheurs (aménagement des berges, zone de pique-nique…), que pour celui des poissons !!! Cherchez l’erreur !!!!
Ne perdons pas de vue que l’aménagement des plans d’eau, bénéficierait autant aux carnassiers qu’aux poissons fourrages, tous les pêcheurs y trouveraient leur compte.
 

 

4-La formation :



4.1-Apprentissage
L’apprentissage du respect se fait depuis le plus jeune âge. Le respect de la nature et des autres pêcheurs n’échappe pas à la règle. Sans faire de la propagande, il est tout à fait possible aujourd’hui de former les jeunes pêcheurs au respect du poisson et de l’environnement dans lequel il évolue. De part les valeurs transmises aux jeunes, les écoles de pêche apportent une part de réponse à cette problématique. Mais ne faudrait-il pas aller un peu plus loin ? Aujourd’hui une grande majorité de pêcheurs « occasionnels » n’ont qu’une petite, voir aucune connaissance du milieu halieutique sur lequel ils pratiquent. Ne serait-il pas temps de ressembler à quelque chose de plus sérieux ? Une journée de formation (ou d’information) débouchant sur le délivrement de la carte d’identité halieutique me paraît être un bon compromis et un bon début. Sans aller jusqu’à un examen d’entrée, ne pourrions-nous pas mettre en place un système de formation où l’on enseignerait les bases du respect du poisson et du confrère ?  La pêche est devenue complexe et demande beaucoup de connaissances, comment voulez-vous qu’on relâche un poisson non maillé, si on ne sait même pas le reconnaitre ?
 

4.2-Le respect de l’environnement
Un poisson sain dans une eau saine, tel est l’objectif. Certain me dirons que les PCB du Rhône sont une véritable  aubaine, mais ne nous y trompons pas, les poissons souffrent énormément de ces problèmes de pollution et nous ne savons pas encore quels effets cela pourra avoir sur le long terme. N’oublions pas que la pollution engendre des problèmes de fécondité, de malformation et de nanisme entre autres. Hélas si l’on ne peut rien en ce qui concerne les PCB, nous pouvons tout de même intervenir à notre niveau en organisant des sessions de nettoyage des berges par exemple. Je suis toujours abasourdi devant le manque d’éducation de certains pêcheurs qui n’hésitent pas à jeter pochettes d’hameçons ou d’appât au bord de l’eau. En y accordant un peu d’attention, on s’aperçoit rapidement que la moitié des déchets que l’on trouve au bord de l’eau ont été laissé par les pêcheurs eux-mêmes. D’où encore une fois un problème de respect et de formation préventive.
A plus grande échelle, ce devrait être aux politiques de prendre leurs responsabilités en invitant toutes les entreprises polluantes à payer pour réparer leurs dégâts  lorsqu’il en est encore temps. La notion de pollueur/payeur appliquée aux particuliers (bonus/malus écologique mis en place par le gouvernement actuel),  peut aussi s’inscrire dans un plan de sauvegarde du milieu aquatique et permettre aux entreprises concernées de faire elles-aussi un petit geste pour la planète. 
 

 


 

5-Les jachères halieutiques :
 
La jachère halieutique (ou repos biologique) est un concept que je me suis permis d’imaginer. Ce procédé n’est pas nouveau mais n’a, à ma connaissance, jamais été testé halieutiquement en France. Le concept est très simple. Prenons le cas d’une AAPPMA gérant 3 plans d’eau, la jachère halieutique permettrait de faire reposer un des trois plans d’eau, sur une période donnée, afin que celle-ci ne connaisse aucune pression de pêche durant cette période. Au terme de cette période un autre plan d’eau prend le relais. En relation avec un plan de rempoissonnement adapté au plan d’eau en question, ce procédé me parait être une bonne solution pour permettre à l’ensemble du biotope de respirer. Quel pêcheur n’a jamais rêvé de prospecter un lac vierge de toute pêche, ou les poissons n’ont jamais vu un leurre ou un asticot rouge? Ce procédé permettrait de redonner une nouvelle jeunesse à nos plans d’eau.
 
 
 
 


6-Les contrôles :
 
 je connais les difficultés rencontrées pour ce prêter à cet exercice, il n’en demeure pas moins impératif de continuer à apporter nos connaissances et nos conseils au bord de l’eau. Essentiels lorsque que l’on veut mettre en place un plan d’action, les contrôles doivent être renforcés pour une durée déterminée, le temps que le tout soit assimilé par l’ensemble de la communauté. Loin de demander une répression à tout va, j’envisagerais cette augmentation des contrôles comme un accompagnement et une continuité de la formation. Conseil et présence, seraient les mots d’ordre vis-à-vis des gardes privés. Enfin les gardes devront être formés au plan d’action pour pouvoir argumenter leurs conseils, et surtout pouvoir répondre à toutes questions. Il demeure donc impératif d’ouvrir des cessions de formations destinées aux gardes particuliers.
 

 

7-La communication :
 
Même si il y a du mieux, la pêche souffre d’une image catastrophique. Ce constat nous le faisons tous les jours. Beaucoup ont presque honte de dire qu’ils sont pêcheurs, hors nous devrions être fier de l’être. Les pêches d’aujourd’hui ne sont pas du tout connues du grand public, aucune image à la télé (hormis quelques chaines spécialisées payantes et bien souvent en manque de support), aucune émission radio, rien. Bref, mis à part les magasines réservés aux passionnés, aucune communication n’est visible. Certaines personnes ne savent même pas que la pêche existe encore !
Cette image désastreuse nuit gravement aux actions que nous voulons mener. Il serait temps de surfer sur les vagues écologiques et bios, pour sensibilisé le grand public sur  l’avenir et l’importance de la sauvegarde du milieu aquatique. C’est pourquoi il serait important de lancer une grande campagne de publicité qui montrerait qu’il y a encore des gens dans ce pays qui aiment la nature et la pêche en particulier. Nous avons aujourd’hui les moyens de montrer que notre sport est noble, moderne et attrayant, profitons-en !!  
 

 

 
8-Les périodes de fermeture:
 
Les périodes de fermeture sont aujourd’hui le seul mode de gestion des carnassiers utilisé au Maroc (avec les Tailles Légales de Capture). Mais est-elle adaptée ? Non, assurément.
Aujourd’hui, seul le brochet et le black bass sont  directement concerné par cette mesure. Mais quand on sait que le brochet est sûrement l’espèce la moins vulnérable durant sa période de reproduction, on se demande si finalement ce mode de gestion est efficace. Le sandre, la perche et le black bass sont très mal protégés par cette mesure car elle ne coïncide pas avec leur période de reproduction.
Si l’on veut protéger chaque espèce correctement, il faut instaurer une fermeture par espèce. Et pour ne pas léser les pêcheurs, il faut les laisser continuer à pêcher les espèces non concernées. En résumé, il ne faut plus agir en limitant les modes de pêche. Les pêcheurs doivent pouvoir pêcher toute l’année en remettant à l’eau les espèces protégées au moment de la capture.  Il faut une période de fermeture pour le brochet (de février à avril inclu), pour la perche (d’avril à mai inclu), pour le sandre (d’avril à mai inclus) et pour le black bass (d’avril à juin inclus).

 
 

9-Opérer un rapprochement entre professionnels et bénévoles :
 
Certes, les professionnels du secteur ne participent pas financièrement à la gestion mais c’est parce qu’ils n’en ont aucun intérêts puisque les amodiations  sont réalisés sans eux (ainsi que toutes les décisions). L'unique  fédérations de pêcheurs sont en manque d’argent, il y a sûrement à creuser de ce côté-là.
Si les fabricants, les importateurs et les revendeurs de matériels de pêche sont invités à rentrer dans la partie, il y aura sûrement moyen de les intéresser.
Concrètement, un représentant du business pêche devrait obligatoirement siéger avec l'emssemble des associations .
 Aux Etats-Unis ce genre de rapprochement a permis d’instaurer une taxe sur les produits de pêche. La somme récoltée chaque année sert à financer des alevinages et des aménagements sur le milieu (réalisation de frayères, d’obstacles immergés, de mises à l’eau, d’études, etc.).
 

 


10-L’implication des pêcheurs :
 

Il est bien évident que pour que ces neufs mesures puissent être mises en parfaite application, il faut que des pêcheurs convaincus par ces revendications s’investissent au sein des Associations  et de la féderation  Il est vrai que les pêcheurs ont réputation à ne pas trop s’impliquer dans les aassos . Les jeunes générations semblent vouloir nous faire mentir. Souvent volontaires, dynamiques et pleins des bonnes idées, ils aspirent à tout mettre en œuvre afin que leur avenir halieutique ne puisse pas glisser entre leurs mains. De plus, rassembler autour des anciens, ils apportent un œil nouveau sur ce qui sera la pêche de demain. En incitant cette complémentarité entre l’expérience et l’ambition, nous parviendrons à enfin sortir de l’ornière.
Si nous manquons de dynamisme, Laissons ceux qui en regorgent nous venir en aide !
 



Conclusion : 
 

Cela fait aujourd’hui plus de 20 ans que je traque les carnassiers. J’ai commencé par la pêche au vif comme beaucoup d’entre nous et j’ai gardé mes premiers poissons comme beaucoup d’entre nous aussi. Je ne regrette pas mes choix et mes abus de l’époque, je regrette simplement le fait que personne ne m’ai réellement inculqué le partage des ressources, et le respect du milieu aquatique dans sa totalité. Il n’y a pas très longtemps que ces valeurs sont d’actualité, les mœurs ont énormément évolué ces dernières années, j’aimerais simplement en faire aujourd’hui profiter nos enfants. Les temps ont changé, le moment est venu de s’adapter. Même si je ne me sens pas bien vieux, je suis forcé de constater que les nouvelles générations poussent derrière nous et qu’ils ont envie eux aussi de profiter pleinement de ce que nous a offert Dame Nature. Aujourd’hui, devenu compétiteur et pêcheur acharné, je mesure complètement les traumatismes qu’ont subi nos lacs et oueds  ces dernières années. Nos dirigeants certes présents, n’ont su ni anticiper, ni accompagner l’évolution de la pêche dans le royaume . Il n’est pas encore trop tard pour prendre les mesures qui s’imposent, ne passons pas à côté de cette formidable chance que nous avons de garder un biotope à la hauteur de nos voisins européens.
 

Au-delà de la pêche des carnassiers, je pense que ces mesures profiteraient à l’ensemble des pêcheurs et même si certaines spécialités ne souffrent pas autant de la prédation, elles soufrent de maux tout aussi graves (vente de carpe ). Il n’est bien sûr pas utile d’opposer les différents modes de pêches. Un pêcheur au vif respectueux et raisonnable, même s’il souffre d’une mauvaise image auprès des jeunes générations, peut prétendre aux mêmes revendications. N’oublions pas qu’un pêcheur au prélèvement raisonné tue autant de poissons, voire moins qu’un « no-kill-iste » chaque année, après c’est une histoire de goûts, de mode, de génération ou de mœurs.
_________________
Vous aimez les Bass ? Laissez les s’aimer
Pour un avenir meilleur sur la péche en eau douce au Maroc
Revenir en haut
ICQ Skype
Publicité






MessagePosté le: 21/04/2010, 16:01    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
khalil
Club B.B.M

Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2010
Messages: 193
Localisation: Agadir,Bretagne,Belgique
Masculin

MessagePosté le: 01/05/2010, 18:02    Sujet du message: PROPOSITIONS POUR SAUVER NOS CARNASSIERS Répondre en citant

Cher Kazim
Etre no kill -iste n'est pour moi ni une affaire de gout ni de mode ,ni encore de moeurs .C'est une affaire de conviction profonde ,une philosophie,et ce n'est pas pour autant que je me crois meilleur qu'autrui.Je suis quand même ouvert aux autres opinions,et je ne remet jamais en cause les convictions des autres.
Amicalement
Khalil
Revenir en haut
Skype
chouaib
Club B.B.M

Hors ligne

Inscrit le: 26 Avr 2010
Messages: 155
Localisation: sefrou/maroc
Masculin

MessagePosté le: 04/05/2010, 09:47    Sujet du message: PROPOSITIONS POUR SAUVER NOS CARNASSIERS Répondre en citant

le no kill oui ; mais je pense que ce qui peut sauver notre patrimoine piscicole est seulement le controle ; les amendes et la destruction des embarctions des braconniers non autorises et ceux qui utilisent des filets non reglementaires ...voire meme l'interdiction totale de la peche commerciale dans nos eaux continentales. pour cela il suffit d'un seul mec bien placer qui decide de travailler..
_________________
la vie est trop courte...faites du bien.
Revenir en haut
Yahoo Messenger
kazimbass


Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2010
Messages: 686
Localisation: FRANCE / MAROC
Masculin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: 04/05/2010, 11:02    Sujet du message: ASSOCIATION Répondre en citant

a nous tous de le trouver ce mec ...
il faut déja préparer le terain
restons sur la création de future associations et le tour seras jouer incha alah
nous en discuterons par détail a Bin el ouidane
halieutiquement
Kazim
_________________
Vous aimez les Bass ? Laissez les s’aimer
Pour un avenir meilleur sur la péche en eau douce au Maroc
Revenir en haut
ICQ Skype
khalil
Club B.B.M

Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2010
Messages: 193
Localisation: Agadir,Bretagne,Belgique
Masculin

MessagePosté le: 04/05/2010, 11:43    Sujet du message: PROPOSITIONS POUR SAUVER NOS CARNASSIERS Répondre en citant

chouaib a écrit:
le no kill oui ; mais je pense que ce qui peut sauver notre patrimoine piscicole est seulement le controle ; les amendes et la destruction des embarctions des braconniers non autorises et ceux qui utilisent des filets non reglementaires ...voire meme l'interdiction totale de la peche commerciale dans nos eaux continentales. pour cela il suffit d'un seul mec bien placer qui decide de travailler..
Le probleme que souléve notre ami Chouaib est tres important:le respect de la réglementation,mais qui est là pour la faire respecter?Dans une démocratie ,l'administration fait son travail sous le contrôle du peuple et de ses organisations(syndicats,associations,etc).
Qu'en est-il chez nous>?Nous devons nous organiser pour exiger de l'administration de faire son boulot,et faire pression sur nos élus pour que eux aussi soient efficaces.
N'oublions pas aussi que cette réglementation date de 1922,et que les arretés de péches annuels se référent a des dahirs édictés par l'administration coloniale.
Revenir en haut
Skype
Mellali Said
Club B.B.M

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2010
Messages: 227
Localisation: Ouarzazate - Maroc
Masculin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: 04/05/2010, 13:16    Sujet du message: PROPOSITIONS POUR SAUVER NOS CARNASSIERS Répondre en citant

un mec ne suffira pas pour respecter la reglementation , meme s'il est bien placer por prendre les decisions , il faut aussi un staf bien cultivé , eduqué , formé .... et doté du materiel logistique et le pouvoir , aussi esprit libre et surtous la poche!!!!!!!! tous ça ne change rien si les montalités ( administrateures , pecheures , .... ) ne s'evoluent pas meme s'il ya une volanté politique .
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger MSN
Bouchti
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2010
Messages: 1 662
Localisation: Rabat, Ain Aouda
Masculin

MessagePosté le: 04/05/2010, 13:40    Sujet du message: PROPOSITIONS POUR SAUVER NOS CARNASSIERS Répondre en citant

L'année dernier il y a vais une extension du barrage du lac de Sidi mohammend ben adbellah (Rabat) cette dernière et après le volume très important des précipitations de l'année dernier (ALHAMDO LILIAH) a ajouter un surplus très important de la capacité du lac cette augmentation a engloutie des milliers d'hectares la chose qu'est normale mais ces milliers d'hectare on étés la source de vie de une dizaine de famille alors pour remédier a ce problème, les autorité concerner ont laisser à ces familles la possibilité de pratiquer la pêche commerciale et sans permis comme compensation parmi d'autres ! ! !
Chers amis est ce que vous penser que notre ami le responsable le bien placer peut même bouger son doigt devant des objectif stratégiques d'un pays mais attention pas le quel il s'agit bien du Maroc s'il vous plaît.
Se que je veux dire c'est que je suis tout à fait d'accord avec vous mes amis et qu’on doit ensemble au moins essayer de changer les choses, sauf qu’on doit allez doucement, pas doucement mais très doucement . . .
Mes amitiés à vous tous et bonne journée
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
kazimbass


Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2010
Messages: 686
Localisation: FRANCE / MAROC
Masculin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: 04/05/2010, 16:11    Sujet du message: PROPOSITIONS POUR SAUVER NOS CARNASSIERS Répondre en citant

je voudrais vous demandez deux choses !!!
est ce que la péche commerciale a une réglementation ?
est ce qu'elle sont représenter par des associations ou Pas ?
_________________
Vous aimez les Bass ? Laissez les s’aimer
Pour un avenir meilleur sur la péche en eau douce au Maroc
Revenir en haut
ICQ Skype
kazimbass


Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2010
Messages: 686
Localisation: FRANCE / MAROC
Masculin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: 04/05/2010, 16:25    Sujet du message: PROPOSITIONS POUR SAUVER NOS CARNASSIERS Répondre en citant

   Voici un petit résultat de la volonté d'une association de pécheur a Azrou PARTICIPATION A LA LUTTE CONTRE LE BRACONNAGE
L‘Association a nommé six (6) gardes bénévoles parmi ses membres adhérents qui sont actuellement agréés par le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification et Assermentés pour assurer la répression des délits de pêche et lutter contre le braconnage dans les milieux aquatiques continentaux.

je me rend a l'évidence que sur notre derniers séjour dans la région de khenifra en Octobre 2009  sur le lac AZIZGA   Khalil et moi nous avons aussi était controler par des membres de l'association de khenifra
controle banal de permis a jour ... c'est déja mieux que rien

_________________
Vous aimez les Bass ? Laissez les s’aimer
Pour un avenir meilleur sur la péche en eau douce au Maroc
Revenir en haut
ICQ Skype
chouaib
Club B.B.M

Hors ligne

Inscrit le: 26 Avr 2010
Messages: 155
Localisation: sefrou/maroc
Masculin

MessagePosté le: 05/05/2010, 18:01    Sujet du message: PROPOSITIONS POUR SAUVER NOS CARNASSIERS Répondre en citant

la peche commerciale est malheureusement autorisee par l'arreter de peche marocain ; ainsi les pecheurs du barrage sidi med ben abdellah de rabat apres avoir epuiser le black de ce barrage enorme; ils ont entendu parler du barrage de ouarzazate alors ils ont embarquer leurs barques et leurs filets dans des camions et comme les criquets ils sont alles saccager le barrage de ouarzazate et monsieur bouchti peut confirmer mon histoire.
_________________
la vie est trop courte...faites du bien.
Revenir en haut
Yahoo Messenger
kazimbass


Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2010
Messages: 686
Localisation: FRANCE / MAROC
Masculin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: 06/05/2010, 04:37    Sujet du message: PROPOSITIONS POUR SAUVER NOS CARNASSIERS Répondre en citant

la péche commerciale est simplement autorisé .. elle n'est pas definie par des articles ou alinéa sur son arrété ministériel d'apres ce que je dois savoir lire
 revenons a la réalité et réveillons nous ( depuis 1922 ) les temps on bien changer
nous sommes là , nous pouvons faire évoluer les choses dans le bon sens et arraitons 
la meilleures des solutions c'est la création d'associations
le reste viendras
_________________
Vous aimez les Bass ? Laissez les s’aimer
Pour un avenir meilleur sur la péche en eau douce au Maroc
Revenir en haut
ICQ Skype
Bouchti
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2010
Messages: 1 662
Localisation: Rabat, Ain Aouda
Masculin

MessagePosté le: 06/05/2010, 09:23    Sujet du message: PROPOSITIONS POUR SAUVER NOS CARNASSIERS Répondre en citant

chouaib a écrit:
la peche commerciale est malheureusement autorisee par l'arreter de peche marocain ; ainsi les pecheurs du barrage sidi med ben abdellah de rabat apres avoir epuiser le black de ce barrage enorme; ils ont entendu parler du barrage de ouarzazate alors ils ont embarquer leurs barques et leurs filets dans des camions et comme les criquets ils sont alles saccager le barrage de ouarzazate et monsieur bouchti peut confirmer mon histoire.


Oui je confirme ce que t'a dit SI chouaib je connais personnellement plusieurs pêcheurs de Rabat qui sont déjà allez a Ouarzazate au moins une fois pour pratiquer la pêche commerciale ils restent là-bas des mois et des mois avant de revenir, ils ont fait des ravages, Carpe, Carpe chinois, Black Bass ils ont fait des massacres d'après ce qu'ils racontent ces histoire m'on été confirmer par mes amis de la région de Ouarzazate, le pire c'est que plusieurs gents de cette région (Ouarzazete) on continus a pratiquer la pêche commerciale après se qu'il ont apprit comme techniques de pêche et bien sûr les massacres on aussi continu.
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Mellali Said
Club B.B.M

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2010
Messages: 227
Localisation: Ouarzazate - Maroc
Masculin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: 06/05/2010, 13:09    Sujet du message: PROPOSITIONS POUR SAUVER NOS CARNASSIERS Répondre en citant

oui le masssacre reste toujours , les myens des eaux et forets sont minim parraport au pecheures commercants
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger MSN
chouaib
Club B.B.M

Hors ligne

Inscrit le: 26 Avr 2010
Messages: 155
Localisation: sefrou/maroc
Masculin

MessagePosté le: 06/05/2010, 17:47    Sujet du message: PROPOSITIONS POUR SAUVER NOS CARNASSIERS Répondre en citant

l'association des pecheurs sportifs de midelt a obtenue l'interdiction de la peche commerciale sur la retenue du barrage hassan 2 de midelt Idea
_________________
la vie est trop courte...faites du bien.
Revenir en haut
Yahoo Messenger
kazimbass


Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2010
Messages: 686
Localisation: FRANCE / MAROC
Masculin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: 07/05/2010, 04:42    Sujet du message: PROPOSITIONS POUR SAUVER NOS CARNASSIERS Répondre en citant

génial . coucou . ça au moins c'est une bonne nouvelles ...youu, you , you , youeii !!!!  je m'en réjouie
a vous maintenant de donner naissance a une future association
vous avez tout mon soutien study
halieutiquement
Kazim
_________________
Vous aimez les Bass ? Laissez les s’aimer
Pour un avenir meilleur sur la péche en eau douce au Maroc
Revenir en haut
ICQ Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:23    Sujet du message: PROPOSITIONS POUR SAUVER NOS CARNASSIERS

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Black Bass Maroc (BBM) Index du Forum -> Le monde de la pêche -> Le No-Kill au Maroc Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Retour en haut de la page

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky